Et si les community managers s’apprêtaient à rejoindre les fossoyeurs, thanatopracteurs et autres entrepreneurs en pompes funèbres dans le club des métiers de la mort – au sens littéral ?

Bientôt plus d’utilisateurs morts sur Facebook que de vivants

Selon le site web Fusion, Facebook verra sous peu son nombre d’utilisateurs décédés dépasser celui d’usagers vivants. En 2098, selon les calculs.

 

Quelles données pour arriver à l’année 2098 ?

Cette funeste date, on la doit au statisticien américain Hachem Saddiki. Ont été pris en compte :

  • la croissance du nombre d’utilisateurs du réseau social
  • leur âge
  • le taux de mortalité sur le sol états-unien

 

Demander la fermeture d’un compte Facebook fantôme : c’est possible

Une nuance mérite toutefois d’être apportée : si l’on trouve bel et bien des comptes fantômes sur Facebook, nombre de profils de personnes décédées ont été fermés suite à la requête des proches. Facebook a d’ailleurs consacré une page au sujet, intitulée Comment signaler le décès d’un utilisateur ou un compte qui doit être transformé en compte de commémoration ?

 

Transformer un profil Facebook en compte de commémoration

Facebook propose bel et bien aux proches de demander le retrait du compte du défunt. Toutefois – dans un ultime hommage ou par excès de cynisme –, le site de Mark Zuckerberg propose également la transformation du profil « en compte de commémoration ». L’ambition affichée : permettre « aux amis et à la famille de se réunir et de partager des souvenirs après le décès d’une personne ». L’expression « En souvenir de » est alors affichée à côté du nom de la personne sur son profil. En outre, les contenus jadis partagés par le défunt demeurent sur le réseau social et sont toujours visibles par les personnes avec qui ils ont été partagés. À noter enfin : personne ne peut se connecter à un compte de commémoration.

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.