Vine, l’application mobile de Twitter qui héberge de courtes vidéos, entre dans la cour des grands : l’outil autrefois innocent prévient désormais que les moins de 17 ans ne seront pas autorisés à l’utiliser. La raison : la recrudescence des courts-métrages à caractère pornographique

L’application permet aux usagers de créer de très courts fichiers vidéos, apparentés à des sortes de gifs mais avec le son. Libre aux utilisateurs, ensuite, de partager ces extraits sur d’autres sites comme Twitter.

 

Des dames sans feuille de Vine

Vine a connu un vif succès mais la réussite à un prix : dans le cas de l’application, le tribut à payer est le pullulement de vidéos pas très catholiques. Ainsi donc, obligation pour les nouveaux usagers de certifier qu’ils ont plus de 17 ans, âge légal aux Etats-Unis pour visionner ce genre d’œuvre.

 

Une mesure bien utile ?

Le courroux de certains parents se fait d’ores-et-déjà entendre : les plus tatillons évoquent une mesure plus procédurière que véritablement protectrice. Ils n’ont pas tout à fait tort : un simple clic sur « OK » permettra à l’adolescent curieux de tomber sur le contenu de son choix. Le propre de bien d’autres sites web.

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.