TikTok, ce ne sont pas que des défis bon enfant, des chorégraphies de 15 secondes et des musiques accélérées.

TikTok utilisé par des passeurs pour allécher les migrants

C’est aussi un média plébiscité par des réseaux de passeurs pour attirer les migrants au Royaume-Uni, non sans les duper.

TikTok attire vers le Pas-de-Calais

📰​ Le 30 septembre 2022, Médiapart publiait une enquête titrée Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais. La journaliste Nejma Brahim y révèle que « depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux » mais que « une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent ».

« Un sacrifice pour une vie meilleure »

📱​ Nejma Brahim y révèle une fonction inattendue et funeste de l’application mobile de partage de vidéo et de réseautage social lancée en septembre 2016 par l’entreprise chinoise ByteDance. Une vidéo postée à la fin de l’automne, filmée depuis une navigation de fortune, avance en albanais : « Il y a tous les jours des passages. Ne vous faites pas avoir par des gens qui vous laissent traîner pendant des semaines en France. Le passage se fait en un jour. Dépêchez-vous, avec le meilleur prix. Un sacrifice pour une vie meilleure ». Le tout avec un émoji de tête fêtarde et un GIF de drapeau britannique.

Un phénomène semblable sur Facebook et Telegram

🆘​ Médiapart explique que le phénomène est de plus en plus fréquent depuis un an ou deux et ne touche pas seulement TikTok mais également Facebook ou Telegram, le service de messagerie instantanée multiplateforme en freemium. Problème – et pas des moindres : la réalité crue est loin des clichés véhiculés par ces comptes. « Dans les vidéos TikTok, le passage est présenté comme étant facile et rapide, mais il faut entendre la détresse des gens qui nous appellent », rappelle Anna, coordinatrice de l’association humanitaire Utopia 56 à Grande-Synthe, principale commune de la périphérie de Dunkerque.

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.