Écrire pour le web, c’est respecter un nombre de règles séculaires, liées notamment à l’usage de la ponctuation.

Les signes de ponctuation alternatifs

Mais certain·es écrivain·es, théoricien·nes et autres proposent de sortir ces signes de leurs carcans. Au menu : les points d’ironie, les points de doute, ou encore les points exclarrogatifs.

Les signes de ponctuation très codifiés de notre langue écrite

La langue française fourmille de signes de ponctuation, dont voici une liste (presque) exhaustive :

  • le point → .
  • le point d’exclamation → !
  • le point d’interrogation → ?
  • les points de suspension → …
  • la virgule → ,
  • le point-virgule → ;
  • les deux-points → :
  • les parenthèses → ( et )
  • les tirets → – et –

En 2021 sur France Culture, Pierre Ropert nous apprenait l’apparition d’un aspect d’ordonnancement du discours et de la dimension grammaticale au cours du 18ème siècle. En gros, à partir de cette époque, les éditeurs commencent à normer l’usage de chacun de ces signes dans un souci de clarification du propos.

« En somme », écrit l’auteur de l’article, « les éditeurs privilégient la syntaxe, quitte à alourdir la phrase avec de nombreuses virgules, au détriment d’une ponctuation qui, jusqu’alors, continuait de s’inspirer de l’oralité ».

Les insoumis de la normalisation

Sauf que cette mise au pas de la ponctuation n’est pas au goût de tous·tes, et de séditieux esprits font entendre leur voix, chacun à leur manière. Parmi les figures du proue de cette rébellion de l’écrit, citons :

  • George Sand, qui, la première, rappelle que « la ponctuation est encore plus l’homme que le style »
  • Guillaume Apollinaire, qui s’éclate en éclatant les règles typographiques dans Calligrammes
  • Stéphane Mallarmé, qui supprime carrément toute ponctuation dans son poème Un coup de dés jamais n’abolira le hasard

Des exemples de nouveaux signes de ponctuation

Depuis, et tout récemment encore, d’autres indociles sont allés jusqu’à suggérer la création de nouveaux signes de ponctuation. Ces femmes et ces hommes sont français·es, américain·es ou autres, s’appellent Hervé Bazin, Martin K. Speckter ou Thierry Fetiveau, et ont milité ou continuent à le faire pour que soient intégrés à la langue écrite :

  • le point d’amour
  • le point d’appréciation
  • le point d’autorité
  • le point d’ironie
  • le point de conviction
  • etc.

Voici ce que cela donne en images.

Pas sûr que Google apprécie vraiment ces signes marginaux pour le référencement de vos pages web, mais rien ne vous empêche de les utiliser pour votre prochaine carte postale à mamie.

Les signes de ponctuation alternatifs
Les signes de ponctuation alternatifs
Les signes de ponctuation alternatifs

📖​ Source des visuels : Une histoire de la ponctuation


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.