Vous pensiez TikTok réservé aux défis de danse, aux recettes de cuisine et aux critiques make-up ?

camille-carollo-seo-redacteur-web-freelance-cm-tiktok-rupture-amoureuse

Ajouter une puce à votre liste : le réseau social chouchou de la jeunesse est aussi fortement plébiscité pour s’épancher sur sa rupture amoureuse.

#breakup

10,6 milliards : c’est le nombre de vues, un brin vertigineux, du contenu lié au hashtag #breakup (« rupture » ou « séparation » dans la langue de Molière) sur TikTok. Une donnée qui permet de tirer une conclusion : sur l’application mobile chinoise de partage de vidéo et de réseautage social lancée en 2016, documenter sa rupture amoureuse y est légion, et plait.

Façon selfie la plupart du temps, les acteur·rices filles ou garçons d’une séparation filment leurs tourments et les partagent sur la plateforme. L’utilisatrice meguapa_ est un exemple et est loin d’être un cas isolé :

« Ils poussent à des impulsions émotionnelles, à poster sans trop réfléchir »

Camille Rochet, psychologue, a livré ses pistes de réflexion au média Slate. Elle souligne le caractère ténu de « la limite entre compassion et voyeurisme pour le spectateur », tout en rappelant que « les réseaux sociaux ont tendance à reculer encore plus le temps du deuil de la relation. Ils poussent à des impulsions émotionnelles, à poster sans trop réfléchir. Le problème, c’est que les personnes qui verront la vidéo n’auront qu’une seule version de l’histoire. C’est plus facile de parler de ses souffrances quand on offre l’unique point de vue ».

Moralité : si votre adolescent·e d’enfant traverse un chagrin d’amour mais qu’elle refuse de se confier à vous, stalkez-le ou la sur TikTok…

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.