Après maints scandales, Facebook semble bien décidé à filtrer plus intelligemment les contenus qui circulent sur son réseau.

C’est dans cette optique que l’entreprise de Mark Zuckerberg a déployé un système d’apprentissage automatique visant à comprendre – et modérer – les mèmes.

 

Qu’est-ce qu’un même ?

La définition du mème, très juste, donnée par Wikipédia, est la suivante : élément culturel reconnaissable, répliqué et transmis par l’imitation du comportement d’un individu par d’autres individus. Pour mieux appréhender ces mèmes, Facebook a déployé un outil baptisé Rosetta, capable de fournir une analyse plus fine des images et vidéos comprenant du texte.

 

À quoi l’outil Rosetta va-t-il servir ?

La finalité principale de Rosetta est de filtrer automatiquement les contenus inappropriés ou contraires aux conditions d’utilisation de la plateforme. Jusqu’à peu, les méthodes de reconnaissance optique de caractères utilisées par Facebook n’étaient pas en mesure d’associer la compréhension du texte avec la signification d’une image.

 

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.