C’est le nouveau chantier mis en œuvre par Facebook : travailler sur une forme de télépathie entre l’utilisateur humain et son ordinateur.

De la science-fiction pure ? Pas vraiment : plutôt une avancée qui pourrait bien mener les rédacteurs web – entre autres – à officier sans clavier

 

Les projets fous de Building 8

Au mois d’avril 2017, le réseau social de Mark Zuckerberg dévoilait les deux premiers projets de Building 8, son laboratoire d’innovation. Pour illustrer ses propos, l’équipe a mis en scène une femme fixant un ordinateur, tandis que des mots s’affichent sur l’écran. Elle ne parle ni ne tape sur des touches : les mots qui s’inscrivent sont le simple fruit de sa pensée. L’ambition de Building 8 ? Se débarrasser des claviers, voire même des interfaces de reconnaissance vocale, pour se fonder exclusivement sur la pensée et aller puiser directement dans le cerveau.

 

Des rédacteurs web poussés à utiliser leur cerveau – littéralement

Le laboratoire d’innovation de Facebook s’est fixé pour cible une reconnaissance de 100 mots par minute grâce à cette technologie. La Johns Hopkins University, faculté privée basée à Baltimore et partenaire de l’initiative, est déjà parvenue à concevoir un système capable d’identifier correctement 8 mots par minute. De quoi coucher sur écran le présent article en 28 minutes seulement… et sans les doigts.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.