Le Time a annoncé mercredi dernier l’élection de Barack Obama comme Personnalité de l’année 2012. Mais la concurrence était rude, et parmi les cinq finalistes, l’on pouvait trouver le nom d’un certain… Tim Cook, PDG d’Apple.

Ce n’est certes pas dans les habitudes de la marque à la pomme de finir deuxième – mais obtenir la médaille d’argent derrière le Président des Etats-Unis a de quoi flatter l’égo. La sélection pour le top 5 est pour le moins éclectique : on y trouvait Mohamed Morsi, Malala Yousafzai, la toute jeune militante des droits de l’homme pakistanaise, et Fabiola Gianotti, physicienne italienne ayant pris part à la découverte du boson de Higgs.

 

Après Facebook, Apple

2012 fut pour Tim Cook la première année civile complète qu’il aura passé à la tête d’Apple. On se souvient de l’élection au titre de Personnalité de l’année d’un autre mastodonte des nouvelles technologies il y a deux ans : Mark Zuckerberg.

 

Du travail, du talent et de la sinophilie

Lorsqu’on demande au célèbre journal de justifier son choix, celui-ci évoque le fait que si la présidence de Cook « n’a pas été sans faille », le successeur de Steve Jobs a su amélioré chacune des grandes lignes directrices de la multinationale.

 

Plus particulièrement, le Time souligne le travail de fond effectué par Tim Cook en Chine, puissance négligée par son prédécesseur. La revanche en 2013 ?

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.