Riche idée que celle de blog-territorial.fr de se pencher sur l’usage dont nos institutions publiques font des réseaux sociaux. Le site nous offre une radieuse infographie sur le rapport qu’entretiennent les régions de notre beau pays avec Facebook, après avoir investigué auprès des territoires de la France métropolitaine, ainsi que la Corse et les DOM.

Concernant la méthodologie, seules les pages généralistes et officielles ont été recensées dans cette étude méticuleuse (pas de profils ou de groupes, jugés trop volatils).

 

Les régions, championnes de la comm’ ?

Première conclusion de l’étude : les régions seraient les collectivités qui accorderaient le plus d’importance à leur communication. Malgré cela, un quart d’entre elles seulement emploie un community manager (ou équivalent) et 40 % d’entre elles publient de manière très sporadique. Pourtant, et ce n’est pas Jean-Pierre Pernaut qui nous contredira, il s’en passe des jolies choses dans nos régions…

 

Good to know

Sur les 27 régions analysées par l’équipe de blog-territorial.fr :

–          19 possèdent une page Facebook officielle.

–          7 emploient un community manager.

–          Presque toutes ont une page Facebook (seules 3 d’entre elles n’ont qu’un profil Facebook).

 

En ce qui concerne l’origine des créations de comptes, ce sont naturellement les services de communication qui dominent le secteur, avec près de 90 % de ces créations à leur actif. Élus et cabinets se partagent les miettes restantes.

 

Côté posts, l’on constate que près d’un tiers des publications de nos régions sont des photos et 12 % des vidéos. Quant aux liens, ils représentent 59 % des annonces.

 

C’est qui l’patron ?

Côté quantité (score établi selon le rapport du nombre de fans par le nombre de locaux régionaux âgés de plus de 14 ans), c’est la Guadeloupe qui décroche l’or, suivie par nos amis picards et auvergnats.

 

Côté qualité (ont été cette fois pris en compte le taux d’engagement, la variété des contenus, les évolutions de la page etc.), c’est l’Alsace qui se hisse en haut de l’échelle, avec l’Aquitaine pour dauphine.

Feuilletez ici l’étude complète de vingt-quatre pages

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.