Alors que de plus en plus de médias prédisent la mort du mot de passe au profit des empreintes digitales, pilules à ingurgiter ou encore tatouages codés, Google Apps en Angleterre a mené une étude fort cocasse sur les mots de passe les plus banals choisis par les internautes.

Si le vôtre est dans la liste : dommage pour vous.

 

Mot de passe : Médor, Rex, Chipie, Minette…

Car qui dit mot de passe bateau dit sécurité proche du niveau zéro. Google Apps révèle par exemple – accrochez-vous – qu’un internaute britannique sur six se sert du nom de son animal de compagnie pour mot de passe. Lorsque l’on sait que les Poppy, Alfie, Molly et Bella comptent parmi les noms de bêtes les plus affectionnés par nos amis outre-Manche, on a déjà matière à hacker une jolie partie de la perfide Albion.

 

Mot de passe : voir acte de naissance

Chats et chiens ne font pas tout : le même pourcentage de sujets de Sa Majesté utilise la date de son mariage ou de sa naissance comme mot de passe… Une information pourtant aisée à trouver lorsque l’on manie un tantinet Facebook.

 

Kevin, fils de Nicole, né à Sucy-en-Brie, fan de la Juventus de Turin

Autres catégories de mot de passe pointées du doigt par l’étude : les noms des enfants, de papa, de mamie, la ville de naissance, l’équipe favorite… et même le grand classique de l’humour (plus très drôle lorsqu’il est hacké) : « password », anglais pour « mot de passe ».

 

Mot de passe et pense-bête : le cocktail qui capote

Le bonnet d’âne du pire mot de passe revient aux « abc123 » et « iloveyou », aux « 123456 » et « jesus », au « welcome » et au « football ». Mention d’honneur, cependant, aux 3 % de Britanniques ayant admis avoir inscrit leur mot de passe sur un morceau de papier, posé à proximité… de leur ordinateur.

 

Finies les moqueries : pour les internautes dénués d’imagination ou de sens de la survie, il y a toujours le générateur de mots de passe.

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.