La crise syrienne n’épargne pas le voisin libanais qui, encore traumatisé par une guerre civile ayant déchiré le pays entre 1975 et 1990, a prévu de mettre la technologie mobile au service de la survie de ses habitants.

Au Liban, plus d’un tiers des citoyens possède un smartphone, selon les Nations unies. Partant de ce constat, les applications se multiplient pour aider les citoyens à s’informer en temps réel sur les menaces sécuritaires environnantes.

 

La violence au Liban

Car de l’attentat à la voiture piégée à la fusillade entre partisans et anti-Assad, la violence redevient de plus en plus courante dans cet Etat du Proche-Orient, situé entre la Syrie et Israël.

 

Des applications qui touchent le peuple

Pour faire face, les développeurs libanais regorgent d’idées afin d’offrir à moindre frais et en temps réel l’information adéquate pour minimiser les risques au quotidien. Leurs applications pourraient bientôt figurer en tête de liste des programmes les plus téléchargés dans la République libanaise.

 

Utiliser son smartphone… différemment

Par exemple, à la fin du mois d’août 2013, l’armée lançait l’application gratuite LAF Shield, acronyme pour Bouclier des forces armées libanaises, offrant aux usagers d’iOS et d’Android la possibilité de profiter de clichés, vidéos ou messages (envoyés par d’autres utilisateurs), traitant de corps suspects ou de voitures intrigantes. Une application aux antipodes des succès courants de l’App Store, n’en déplaise à Angry Birds et Fruit Ninja.

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.