Le 28 septembre 2022, 643 personnes – magistrats, anciens détenus, travailleurs sociaux ou encore députés – ont adressé une lettre ouverte à la Première ministre.

Une lettre ouverte pour demander l’accès au web en milieu carcéral

Objectif : réclamer à Élisabeth Borne la mise en place d’un accès à internet au sein des prisons françaises.

71 000 individus privés d’accès à internet

​✒️​ « Parce qu’internet est aujourd’hui omniprésent et incontournable, la lutte contre la fracture numérique a récemment été érigée comme priorité politique », commence le courrier. Et de poursuivre : « Avec, comme ambition affichée, « de collaborer à l’émergence d’une société numérique innovante, inclusive et humaine afin de garantir l’accès de tous aux services publics ». Un projet qui touche de nombreux domaines et ministères : solidarité, santé, éducation, culture, insertion, économie et justice. Mais dont restent exclus plus de 71 000 citoyens et citoyennes : les personnes détenues ».

Les pays qui ont sauté le pas

🌍 Cet état de fait rappelé, les signataires réclament un débat public et législatif sur le sujet. Si plusieurs associations soutiennent déjà la mesure (la Ligue des droits de l’Homme et l’Observatoire international des prisons, par exemple), c’est que plusieurs pays ont déjà introduit des accès contrôlés au web en cellule. C’est le cas :

  • de l’Allemagne
  • de la Suisse
  • des États-Unis
Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.