Plus il y a de peau, plus il y a de reach ?

camille-carollo-redacteur-web-community-manager-freelance-paris-instagram

Une enquête conduite par Médiapart montre que plus vous vous déshabillez sur Instagram, plus vos posts ont de chance d’être vus.

Une « prime secrète à la nudité »

En juin 2020, Médiapart publiait pour ses abonnés un article baptisé « Sur Instagram, la prime secrète à la nudité : se déshabiller pour gagner de l’audience ». L’enquête journalistique révèle que « le réseau social montre davantage aux abonnés les photos de personnes dénudées, poussant les utilisateurs à poster de telles images afin d’atteindre le maximum d’audience ». Judith Duportail et Nicolas Kayser-Bril montrent qu’une photographie de femme en sous-vêtements ou maillot de bain sera montrée 1,6 fois plus qu’un cliché d’elle habillée – un paradoxe pour l’application qui prohibe la nudité totale.

50 nuances de couleurs de peau

Si l’algorithme d’Instagram est top secret, un brevet déposé en 2015 par d’anciens ingénieurs de Facebook (propriétaire d’Instagram) a mis la puce à l’oreille du duo. Le brevet définit les critères sur lesquels le réseau social se base pour rendre visibles ou non les publications d’un usager. Citant le document, Judith Duportail dévoile : « L’interface de programmation peut évaluer le niveau de nudité des personnes sur une image, en détectant des bandes de couleurs spécifiques, identifiées comme des nuances de couleurs de peau ».


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.