Quand le néerlandais Bertrams se replonge dans l’année 2017 de Twitter, il est assailli par de petits oiseaux à l’étrange chevelure.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.