Pour dénoncer la censure sur les réseaux sociaux opérée par certains pays du globe, Psiphon a opté pour un très imagé petit oiseau découpé à qui l’on aurait ficelé le bec. C’est fort joli – en plus de servir de petite piqûre de rappel.

You have zero characters remaining


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.