Fraichement lancée sur l’Espace Applications de Facebook, la campagne If I Die First offre à ses utilisateurs une chance de jouir d’une renommée mondiale, mais post mortem. Pour marquer l’Histoire d’une trace a priori indélébile, une seule condition : être le premier inscrit à… à mourir.

En effet, le premier participant à passer l’arme à gauche verra ses dernières pensées publiées pour la communauté de l’application If I Die (tout court). If I Die, nouvelle fonctionnalité, offre le contraire d’If I Die First : envoyer à vos amis Facebook des messages privés les heures suivants votre décès.

 

Dans le cadre de la campagne actuelle, les utilisateurs ont la possibilité de prévoir l’envoi d’un message privé gratuit. Pour If I Die First, la propagation des ultimes mots de « l’heureux gagnant » sera bien évidemment exemptée de charges.

 

Des mesures de sécurité pour les centaines de milliers d’usagers

Une fois que l’inscrit a rendu le dernier soupir, trois garants choisis par le mort avant d’expirer doivent confirmer le décès. L’application affirme avoir adopté des mesures de sécurité afin d’éviter que de faux trépas soient pris en compte.

 

L’application compte aujourd’hui plus de 200 000 usagers, même si certains n’ont pas encore arrêté leur choix quant aux dernières pensées qu’ils souhaiteraient laisser à leurs proches.

 

If I Die, c’est très sérieux

Si le tout sonne comme une vaste farce, Eran Alfonta, président de la start-up israélienne responsable de l’application (Willook), insiste sur l’aspect tout à fait sérieux de la chose. Tout chamboulé par l’expérience traumatisante de deux de ses amis (un couple ayant frôlé la mort dans un accident de voiture et parent de trois enfants), l’outil lui est vite paru comme une évidence. « Je ne pourrais pas me résigner à ne laisser à mes enfants que de l’argent« , a déclaré le père à Alfonta après son expérience ; « j’ai tellement plus à leur dire« .

 

Le but présent de Willook ? Implanter et développer son application dans un marché a priori plein de promesses : les hôpitaux et les maisons de retraite. On lui souhaite longue vie.

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.