Qui peut arrêter Google ? Au vu des derniers résultats affichés par le géant du web, la réponse reste plus que jamais incertaine : son chiffre d’affaire du premier trimestre 2013 aurait grimpé de 31% (avoisinant les 14 milliards de dollars) et son bénéfice net aurait augmenté de 16 %.

Contrairement à d’autres, Google vient donc d’enregistrer une croissance plus forte que celle initialement prévue. L’explication de cette heureuse surprise ? Des charges fiscales moins élevées que ce qui était initialement prévu et des revenus finalement « un peu faibles », à en juger par les propos de certains analystes de la banque Canaccord, dans une note remise sur la multinationale.

 

S’adapter aux mobinautes : le défi de Google

Un facteur est cependant regardé de très près par les investisseurs orbitant autour de Google : la façon dont le groupe créé en 1998 par Larry Page et Sergey Brin s’adapte (et va s’adapter) à la technologie des smartphones.

 

En effet, il est de notoriété publique que les appareils mobiles rapportent en général moins de recettes publicitaires que les accès classiques sur un écran d’ordinateur. Google parviendra-t-il à composer avec ce point crucial ?

 

Des campagnes communes pour les appareils fixes et mobiles

A la tête du groupe, on reste plutôt évasif sur le sujet, se contentant d’un très consensuel : « le mobile progresse ». Ça, nul besoin de s’appeler Google pour s’en rendre compte. Le géant américain a cependant récemment modifié ses offres, offrant aux publicitaires la possibilité de réaliser des campagnes communes appareils fixes/appareils mobiles. En attendant ses lunettes high-tech, Google a donc de quoi occuper ses journées.

Catégories : Référencement naturel

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.