Créé en 2004, Facebook est encore jeune.

Pourtant, le plus célèbre des réseaux sociaux souffre d’une vague de désaffection chez les jeunes : sur le sol états-unien, comme de notre côté de l’Atlantique.

 

L’exemple chiffré de la Grande-Bretagne

Facebook est-il devenu ringard ? La question mérite d’être posée, tant les chiffres accablent la plateforme créée au début du 21ème siècle par Mark Zuckerberg. Une étude dont les résultats ont été relayés par le journal britannique The Guardian estime qu’environ 700 000 jeunes britanniques délaisseront Facebook en 2018 – une tendance commune à d’autres pays tels que la France et même la maison-mère, les États-Unis.

 

Un vieillissement de la population sur Facebook

Les bonnes nouvelles ? Ces jeunes ne disparaissant pas et se dirigent vers d’autres supports, à l’instar d’Instagram et de Snapchat. En outre, les moins jeunes, nommément les utilisateurs âgés de plus de 55 ans, n’ont jamais été aussi nombreux. Rien ne se perd, tout se transforme…

 

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.