Huit nouvelles plaintes viennent d’être déposées aux États-Unis contre Meta, la firme détentrice de Facebook et d’Instagram.

Facebook et Instagram accusés de rendre les adolescents dépendants

Toutes accusent la multinationale d’user d’outils pour rendre son jeune public délibérément dépendant à ses deux produits phares.

Fil d’actualités sans fond, Stories éclairs, et notifications tous azimuts

Meta is facing 8 lawsuits that claim Facebook and Instagram lure young people into addiction for profit, titrait Business Insider le 9 juin 2022. Le site web d’information américain dévoile que la société dirigée par Mark Zuckerberg est accusée de concevoir des « algorithmes sophistiqués » expressément pour rendre son public adolescent accro.

Les 8 plaintes s’articulent autour des moyens utilisés pour retenir les utilisateurs sur Facebook et sur Instagram. Parmi les subterfuges mis en cause figurent (liste non-exhaustive) :

  1. les fils d’actualités sans fin
  2. les Stories qui défilent à l’envie
  3. les notifications en cascade

De graves conséquences pour les adolescents les plus fragiles

Le cabinet d’avocats Beasley Allen Law Firm, représentant des plaignants, liste les effets catastrophiques de telles expositions prolongées sur certains jeunes :

  • suicides
  • tentatives de suicide
  • automutilations
  • troubles de l’alimentation
  • anxiété
  • dépression
  • insomnie

Le problème, comme le rappelle Anaïs Cherif pour BFM Tech & Co, est que Meta « a bâti son empire sur l’économie de l’attention ». L’attaquer sur son identité intrinsèque ne revient-il pas à rendre toute son activité illégitime ? La Justice américaine en décidera.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.