Au mois d’aout 2016, Facebook a officiellement déclaré la guerre au clickbait.

Facebook en guerre contre les putes à clics

Le géant du réseautage social compte pénaliser les amateurs du concept traduisible littéralement par appât à clic ou, plus couramment, piège à clics, voire pute à clics dans l’argot du web.

 

Pour une information non biaisée

Vous ne devinerez jamais ce que cette femme a fait à son mari et autres Ces 3 techniques incroyables vont totalement bouleverser votre vision des cornflakes sont de parfaits exemples de ce que Facebook cherche peu à peu à bannir de sa plateforme. La définition fournie par le site de Mark Zuckerberg sur son blog officiel reproche à ces pièges à clics de biaiser l’information et de tromper l’internaute.

 

Reconnaissance de texte, analyse sémantique et classification automatisée

Ainsi, les articles aux accroches considérées comme clickbait ou pute à clics par l’algorithme de Facebook seront déclassées dans les fils d’actualité. Reconnaissance de texte, analyse sémantique, classification automatisée : tous l’arsenal facebookien est sollicité pour faire la guerre aux community managers un poil trop adeptes du sensationnalisme.

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.