Le nom d’Erodr vous dit quelque chose ? Normal : certains le présentent déjà comme le digne héritier du tout-puissant Facebook.

Bon, ce n’est pas le premier réseau social – et probablement pas le dernier – qu’on décrit comme THE site qui va détrôner le golem de Zuckerberg. Mais même si l’on ne croit pas totalement à cette ultime prophétie anti-Facebook, on veut bien en parler un petit peu.

Erodr évoque Facebook, Snapchat, Tinder et Instagram

Erodr joue sur les mélanges. Facebook, bien entendu. Mais aussi Snapchat, pour l’instantanéité, Tinder, pour trouver des copains et des copines, et Instagram, pour le visuel.

On prend un peu de tout, mais en mieux

Lancé il y a deux ans dans une université de l’Etat américain du Missouri, Erodr conquiert peu à peu le cœur et l’esprit des étudiants du pays de l’oncle Sam. Grâce à son système de géolocalisation, l’application permet aux fans de retrouver leurs amis fingers in the nose. En outre, les messages, photos et autres vidéos rigolotes (ou embarrassantes) qu’ils s’envoient, sont autodétruites au bout de 24 heures. Pour éviter les mauvais souvenirs, la puberté terminée.

A quand l’expansion d’Erodr ?

Ajoutez à cela un système de filtre pour affiner ses recherches à l’envi, et vous obtenez un réseau social plein de promesses… mais disponible uniquement sur les campus américains. Pour le moment !

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.