Suite au ban de Donald Trump décidé par la plateforme Twitter, des employé·es du réseau social ont volontairement masqué leurs comptes.

camille-carollo-community-manager-freelance-twitter

Pourquoi ? Par peur de représailles de la part de partisans du futur-ex-président des États-Unis.

The Verge et le Times porte-parole des employé·es de Twitter

C’est le site américain The Verge, spécialisé dans l’actualité technologique, l’information et les médias, qui s’est fait l’écho des petites mains de Twitter. Des employé·es de la plateforme viennent de faire passer leur compte public en compte privé et procédé à un nettoyage en règle de leur bio, mué·es par un seul but : éviter les représailles que pourraient mener à leur encontre les partisans de Donald Trump. Le Times, lui, avance même que certains dirigeants du réseau social bénéficieraient d’une sécurité personnelle.

Les suites d’une pétition interne

Ces précautions surviennent quelques semaines après la stupéfiante attaque du Capitale, le 6 janvier 2021. Twitter (suivi de Facebook, Snapchat ou encore YouTube) avait alors décidé de suspendre le compte du président américain, à quelques jours de l’investiture de Joe Biden. Un écho direct à la pétition signée au préalable par plus de 300 employé·es du réseau social, qui appelait au ban définitif de Donald Trump de la plateforme – une initiative qui ne fut pas du goût des plus farouches disciples de The Donald.

Catégories : Twitter

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.