Une employée de Seine-Saint-Denis utilisait Snapchat pour vendre de faux certificats de vaccination.

camille-carollo-community-manager-freelance-paris-snapchat

Épinglée par la justice, elle a été condamnée à un an de prison ferme.

Acheter du cannabis ou des pass sanitaires sur Snapchat

Snapchat, c’est le paradis des filtres cools – ou lenses –, entre chien qui traîne la langue, hotdog dansant ou encore visage éploré. Mais c’est aussi une plateforme lorgnant vers le dark web, où l’on peut trouver des choses peu catholiques : des produits stupéfiants, grâce à des dealers jouant aussi les community managers, ou, plus surprenant, de faux certificats de vaccination.

200 euros pour les non-vacciné·es

Une contractuelle du vaccidrive de Villepinte, dans le 93, s’est lancée dans ce commerce, en pleine promulgation du pass sanitaire et des interdits l’accompagnant. Depuis son poste dans ce centre de vaccination pas comme les autres (le concept : se faire vacciner sans sortir de son véhicule), elle a pu générer quelques 200 faux QR codes pour les vendre sur la célèbre application mobile, à 200 euros pièce.

Signalée puis jugée

Après une signalisation, la faussaire a vu son domicile perquisitionné. Elle a été condamnée par l’hôpital de Bobigny à une peine de 18 mois d’emprisonnement, dont 6 avec sursis. La peine ferme a été aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique, et assortie d’une amende de 10 000 euros.

Catégories : Snapchat

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.