Selon des chiffres récemment relayés par l’hebdomadaire Challenges, les comptes fantômes, faux profils et consorts seraient en constante augmentation sur nos réseaux sociaux. 8,3 % des comptes sur Facebook appartiendraient ainsi à cette catégorie.

Le géant du réseautage social estime que pas moins de 83 millions de ses utilisateurs sont en réalité des comptes dupliqués (un compte professionnel s’ajoutant à un compte « fun » et civil pour un seul et même usager, par exemple) ou des profils ouverts pour (à défaut de « par ») des animaux de compagnie.

 

Une poursuite infernale

De son propre aveu, confessé dans les résultats trimestriels officiels de Facebook parus il y a quelques jours, le site parle de « difficultés inhérentes » à dénombrer, cibler et chasser ces utilisateurs ectoplasmiques.

 

Ces 83 millions d’utilisateurs viennent entacher la progression du géant américain, qui a vu le nombre total de ses usagers actifs par mois se hisser à 955 millions.

 

Qui, voire que sont-ils ?

Ces 83 millions d’indésirables se déclinent selon la manière suivante :

–          4,8 % de ces usagers pourraient être des comptes déclinés par un même individu

–          2,4 % de ces comptes concerneraient une entreprise, le chien de la maison, une mascotte publicitaire, bref : quelque chose de non-humain

–          1,5 % serait tout simplement des comptes malicieux, susceptibles d’envoyer spams et pourriels à foison

 

Facebook pense que le nombre de cas de figure similaires est bien moins élevé dans les marchés développés (comme les États-Unis) que dans ceux en développement (l’Indonésie par exemple).

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.