Chahuté depuis fort longtemps pour offrir aux usagers un bouton « J’aime pas », il semblerait que Facebook ait choisi une alternative : une option « Je compatis », pour que chaque utilisateur puisse manifester sa commisération plutôt que sa colère.

C’est un ingénieur de Facebook qui a soufflé au Huffington Post la possible création d’un bouton « Sympathize » sur le plus célèbre des réseaux sociaux.

 

L’amour laisse place à la compassion

Après avoir annoncé l’éventualité d’un bouton « Je compatis », l’émissaire de Mark Zuckerberg a justifié l’approche du site, arguant que si une personne publie sur sa page Facebook un statut indiquant qu’elle est d’humeur maussade ou tristounette, le bouton « J’aime » disparaîtrait carrément, au profit du bouton « Je compatis ». Une question de terminologie, en somme.

 

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.