BlackBerry a déposé plainte contre le leader mondial du réseautage social ainsi que contre ses deux filiales stars, Instagram et WhatsApp.

Le motif invoqué ? La violation de brevets.

 

Violation de brevets en tous genres

Elle est loin, l’époque où la société canadienne brillait grâce au clavier mécanique dont étaient munis ses smartphones. Aujourd’hui, elle accuse Facebook, Instagram et WhatsApp d’avoir copié certaines des technologies et fonctionnalités de BlackBerry Messenger. Au menu : violation de brevets sur le cryptage de messages, sur les notifications mobiles, et sur l’intégration des jeux avec la messagerie.

 

Capitaliser sur la propriété intellectuelle, faute de mieux

« Nous sommes fondés à prétendre que Facebook a violé notre propriété intellectuelle », a révélé BlackBerry dans un communiqué officiel. « Après plusieurs années de dialogue, nous avons aussi l’obligation envers nos actionnaires d’utiliser les recours juridiques appropriés ». Chez Facebook, on blâme BlackBerry de vouloir capitaliser sur la propriété intellectuelle… faute de pouvoir faire autre chose. Mark Zuckerberg et John Chen, CEO de la compagnie depuis 2013, ne passeront peut-être pas leurs prochaines vacances ensemble.

 

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.