En référencement naturel, le black hat SEO a valeur de croque-mitaine.

Rappelons aux jeunes rédacteurs web, concepteurs de sites web et autres, ce qu’il désigne… et pourquoi il vaut bien mieux l’éviter.

 

Des pratiques prohibées par Google

Sur le web, une technique visant à mieux référencer naturellement un site internet est dite black hat SEO lorsqu’elle est considérée comme discutable… ou, plus concrètement, contraire aux bonnes pratiques édictées par Google, Yahoo et consorts.

 

Des exemples de pratiques black hat SEO

Ces techniques, opposées aux pratiques dites white hat SEO, varient au gré des modifications des algorithmes des moteurs de recherche. Une chose est sûre : y recourir peut valoir à votre site internet de lourdes sanctions de la part de Google et des autres plateformes. Dès maintenant, évitez tout risque et bannissez (liste non-exhaustive…) :

  • le cloaking (la configuration d’un serveur web pour que celui-ci ne présente pas la même page aux robots d’indexation Google que celle présentée aux visiteurs humains)
  • l’utilisation de texte caché
  • le spam de commentaires
  • l’utilisation de linkweels (des liens externes partant de faux sites créés spécifiquement pour optimiser votre site cible)
  • le piratage de site pour y intégrer des liens cachés pointant vers votre site web

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.