Outre-Atlantique, un groupe de hackers connu sous le nom d’AntiSec (diminutif d’ »Anti-Sécurité ») affirme avoir dérobé les numéros d’identification de plus de 12 millions d’appareils Apple. Le Los Angeles Times rapporte que les pirates auraient publié des informations confidentielles sur un million d’entre eux via un site Internet.

L’équipe a annoncé avoir obtenu cette liste de numéros d’identification en piratant les données de l’ordinateur d’un agent du FBI. Les hackers n’ont identifié ni l’agent, ni à qui ces numéros d’identification appartenaient. Par numéro d’identification, entendez l’UDID, un identifiant unique permettant de déterminer précisément quel est votre appareil (un long code de 40 caractères).

 

Les mauvaises manies du FBI pointées du doigt

Si AntiSec a choisi de rendre publique une partie de sa liste de numéros d’identification, c’est pour pointer du doigt la fâcheuse tendance du FBI à compiler des informations sur les appareils Apple de la population.

 

Dans une note publiée sur Internet, les hackers justifient leurs actes : « On s’est rendu compte il y a belle lurette qu’il ne suffit pas d’aller vers des gens et de leur dire ‘Oh, méfie-toi, le FBI utilise les détails de ton Mac’ pour capter leur attention« .

 

Le groupe de hackers affirme également que certaines des entrées de leur liste contiennent également noms, numéros de téléphone, adresses et codes postaux. AntiSec a néanmoins choisi de ne révéler que les numéros d’identification, les types et les noms de périphériques utilisés dans la liste rendue publique.

 

Les usagers d’Apple vérifient par eux-mêmes

Les Américains détenteurs d’un appareil Apple ont d’ores-et-déjà pu vérifier si leur bébé comptait parmi le million de la liste d’AntiSec, et ce grâce à un lien sur Internet crée par The Next Web. Pour l’instant, il reste cependant assez délicat de cerner aux mieux les risques d’un tel piratage.

 

Le FBI a confié au Los Angeles Times être très au courant du hack présumé, mais une porte-parole de l’agence a déclaré ne pas être en mesure de commenter l’affaire plus en détails pour le moment.

Source

Catégories : Autres

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.