D’après Le Figaro, Facebook serait sur le point de permettre à ses partenaires média de proposer des abonnements à ses utilisateurs pour lire des articles sur son application mobile.

Déjà payant pour les publicitaires, Facebook le deviendrait donc pour les utilisateurs particuliers.

 

Passer à la caisse pour accéder aux Instant Articles

Tester un système d’abonnement pour ses Instant Articles : tel est le nouveau projet du géant américain du réseautage social. Pour rappel, les Instant Articles permettent, depuis 2015, à des médias d’héberger des contenus directement sur l’application mobile de Facebook.

 

« Ils nous ont tous dit qu’ils voulaient une sorte de système d’abonnement »

Mais d’après Campbell Brown, cette période est révolue. « Nous avons rencontré nos partenaires dans les médias, et ils nous ont tous dit qu’ils voulaient une sorte de système d’abonnement », a expliqué l’ancienne journaliste désormais en charge des relations entre Facebook et les éditeurs à propos des Instant Articles, jusqu’à alors gratuit. Avant de conclure : « Et c’est ce que nous allons faire ».

 

Les efforts déjà fournis par Facebook

Pas assez rentable et éloignant les lecteurs de leurs sites respectifs : voilà les critiques formulées par les médias utilisant les Instant Articles de Facebook. La plateforme de Mark Zuckerberg avait déjà fait des efforts pour rassurer les mécontents en ajoutant :

  • plus de publicités
  • un système d’abonnement à une newsletter
  • des suggestions d’autres contenus à lire en bas d’articles

 

Première batterie de tests : rentrée 2017

C’est donc presque logiquement que l’abonnement va constituer la prochaine étape de cette campagne de (re)séduction – un challenge de taille pour un site comme Facebook qui a toujours été gratuit, publicités exclues. Le calendrier ? Le réseau social va procéder à de premiers tests dès la rentrée 2017 et pourrait bien l’appliquer à l’ensemble de ses partenaires dès 2018 si l’expérience se montrait concluante.

 

Catégories : Facebook

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.