Vous écoutez vos chansons favorites en boucle sur YouTube, êtes accro au micro-blogging et passez des heures à vaquer de page en page sur Facebook ? Bravo : vous êtes community manager ! Ou accro aux réseaux sociaux.

Mais dans certains pays du globe, il faut un peu plus jouer des coudes pour se connecter auxdites plates-formes… Florilège de ces pays où le réseautage est persona non grata.

 

La Turquie

Après avoir dit non à Twitter, le premier ministre turc a ordonné le blocage de YouTube – ce qui n’a pas empêché son parti de sortir renforcé des municipales.

 

La Chine

2009 : annus horribilis pour Facebook, Twitter et YouTube, copieusement interdits et connaissant, depuis, un parcours en dents de scie dans l’Empire du milieu.

 

L’Iran

Malgré un blocage des trois sites à la fin des années 2010, les spécialistes estiment qu’entre 4 et 11 millions d’Iraniens ont un compte Facebook.

 

Le Vietnam

Si Facebook y est interdit, il est aisé de contourner cette interdiction. Par contre, publier des messages contre le gouvernement en place reste formellement prohibé.

 

Le Pakistan

Depuis 2012, YouTube n’est plus le bienvenu dans la république islamique. Motif annoncé par les autorités : des vidéos hostiles à la religion articulée autour du Coran.

 

La Corée du Nord

Ah bon ?

 

L’Erythrée

Dans ce pays de la Corne de l’Afrique, seuls 4 % des habitants auraient une connexion internet – et la liste des sites autorisés se comptent sur les doigts de la main.

 

Cuba

N’espérez pas accéder à Twitter si vous êtes en terres cubaines – et ne vous attendez pas à trouver une parade sur le web, puisque Google y est aussi interdit.

 

Catégories : FacebookTwitter

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.