Comme chaque année, LinkedIn a levé le voile sur la liste de métiers qui, selon le réseau social, est en plein boom.

linkedin-travail-camille-carollo-community-manager-freelance-paris

Vous souhaitez vous réorienter ou guider au mieux votre adolescent·e ? Découvrez quels sont les 15 métiers émergents ayant embauché plus que les années précédentes – et qui devraient continuer sur cette voie.

Métier n°1 : Délégué à la protection des données

Le délégué à la protection des données est un agent désigné pour assurer la mise en œuvre du Règlement européen sur la protection des données (RGPD).

Métier n°2 : Ingénieur en intelligence artificielle

L’ingénieur en intelligence artificielle conçoit des programmes informatiques capables de raisonner comme l’homme afin de répondre à des tâches complexes.

Métier n°3 : Agent immobilier

L’agent immobilier met en relation un propriétaire immobilier et un candidat à l’achat ou à la location… et est visiblement indémodable.

Métier n°4 : Customer Success Specialist ou « Responsable du succès client »

La fonction de « Customer Success Manager » commence à se développer en Europe, dans certains secteurs d’activités. Son objectif est de fidéliser les clients en étant particulièrement attentif aux comptes à haut potentiel.

Métier n°5 : Community manager

Le community manager est avant tout le représentant, l’ambassadeur d’une marque, d’une société ou même d’un produit sur internet. Son rôle consiste à parler et surtout faire parler de son entreprise et de ses produits sur le web.

Métier n°6 : Ingénieur en fiabilité de site

L’objectif premier d’un ingénieur fiabiliste est d’augmenter la fiabilité des installations tout en contribuant à la réduction des coûts de maintenance.

Métier n°7 : Spécialiste en cybersécurité

L’ingénieur en cybersécurité participe à la définition des règles de sécurité, en réponse aux exigences fixées par des référentiels de bonnes pratiques ou par des réglementations propres à l’activité de l’entreprise.

Métier n°8 : Ingénieur DevOps

Le DevOps se situe au carrefour de deux fonctions indépendantes : celles du développeur qui crée une application (le « Dev »), et celles de l’administrateur qui se charge de la déployer et de l’exploiter (l’« Ops »).

Métier n°9 : Ingénieur Data

L’ingénieur Data définit, développe, met en place et maintient les outils et infrastructures adéquats à l’analyse de la donnée. Il veille à créer une solution permettant le traitement de volumes importants de données tout en garantissant la sécurité de celles-ci.

Métier n°10 : Data scientist

Le Data scientist est un spécialiste de la science des données. Il analyse les datas que l’entreprise récupère par différents canaux et les restitue sous forme de prospectives, de conseils, d’améliorations du produit ou du service, etc.

Métier n°11 : Consultant Data

Le consultant Data analyse des masses importantes de données éventuellement non structurées, les visualise, et propose de nouveaux services aux utilisateurs.

Métier n°12 : Responsable recrutement

De la prévision des besoins à l’embauche et à l’intégration des candidats, l’objectif du responsable du recrutement reste le même : dénicher la personne parfaite pour le poste proposé.

Métier n°13 : Développeur Big Data

Revoilà le Big Data qui, pour faire simple, désigne des quantités très importantes de données non structurées, pouvant avoir un impact stratégique pour les entreprises et leur fonctionnement. Le développeur Big Data travaille sur les questions de gestion, d’organisation, d’obtention et d’emploi de ces données.

Métier n°14 : Recruteur IT

Un chargé de recrutement joue un rôle-clé dans l’application d’une politique RH. C’est lui qui sélectionne les candidats correspondants aux profils établis par son entreprise lors des procédures de recrutement. L’acronyme IT désigne, lui, Information Technology, pour le système d’information ou les technologies de l’information au sein d’une organisation ou d’une entreprise.

Métier n°15 : Analyste en capital investissement

Avant d’être un métier, le capital investissement est un rouage de l’économie française. Consistant à prendre des participations, limitées dans le temps et en montant, dans des entreprises généralement non cotées en bourse, l’analyste contribue au financement de leur création, de leur développement, de leur transmission et même de leur redressement.

Catégories : LinkedIn

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.